Le Prix Nobel de Physique 2013 est attribué à François Englert, Professeur émérite de l’Université libre de Bruxelles et à Peter Higgs,de l’Université d’Edimbourg.

L’ULB est extrêmement heureuse et fière de l’attribution de ce Prix Nobel – le premier Nobel de physique décerné à un Belge.

Il récompense des travaux théoriques d’une grande inspiration, qui ont conduit dès 1964 ✝ Robert Brout et François Englert, ainsi que Peter Higgs, à proposer un mécanisme théorique qui joue un rôle essentiel dans notre compréhension de l’Univers.

Le boson de Brout-Englert-Higgs impliqué par leurs théories a attendu près de cinquante ans avant d’être découvert par les collaborations CMS et ATLAS au grand collisionneur de hadrons, le LHC du CERN à Genève. Fierté supplémentaire pour notre Université, nos équipes expérimentales sont très activement impliquées dans les recherches menées au CERN.

L’ULB pense aujourd’hui tout particulièrement à Robert Brout, décédé en 2011 et qui a mené avec François Englert, les passionnantes recherches qui sont récompensées par le Prix Nobel.

Avec François Englert, notre Université compte donc désormais quatre Prix Nobel scientifiques…

Au-delà de personnalités d’exception, ces succès s’expliquent par l’attachement profond de notre université à la liberté, qui se concrétise par la totale liberté de chercher dont bénéficient ses chercheurs, ainsi que par son exceptionnelle ouverture internationale. De celle-ci témoignent excellemment l’appartenance à notre corps professoral de Robert Brout, venant de Cornell University, ou encore la présence parmi nous de quelque 45% de doctorants venant de l’étranger.