Nos axes de recherche

Pratiques organisationnelles

Cet axe de recherche concerne l’analyse de l’impact des pratiques organisationnelles sur les comportements et attitudes pro-sociaux des travailleur.se.s tels que les comportements de citoyenneté organisationnelle, l’engagement au travail et l’innovation.  Le cadre théorique général est celui des échanges sociaux (Redman & Snape, 2005). Les pratiques étudiées sont les pratiques de soutien, les politiques de conciliation vie travail – vie hors travail, les pratiques relatives à la responsabilité sociale des entreprises et celles de l’évaluation et de la reconnaissance professionnelle.

Technologies, comportements humains, user experience

Cet axe de recherche questionne l’acceptation des technologies au regard des modalités innovantes d’interaction, de l’essor des développements des dispositifs informatiques et des interfaces. Trois approches sont mobilisés : (1) l’analyse des caractéristiques individuelles, situationnelles et organisationnelles influençant l’appropriation des technologies et la continuité de leur usage dans différents contextes et activités humaines, (2) l’analyse de la charge cognitive lors de la recherche d’information sur des sites d’information en ligne, permettant d’associer les approches opératoires et sociales de l’acceptabilité des technologies, et (3) l’analyse de l’expérience utilisateur (UX) tenant compte, outre des qualités ergonomiques, instrumentales et non instrumentales des dispositifs, des réactions émotionnelles lors de l’interaction utilisateur/dispositif.

Qualité de vie et risques au travail

Cet axe de recherche concerne l’analyse des conditions de travail, y compris des nouveaux modes d’organisation du travail (bureaux partagés, travail à distance, travail en dehors des heures formelles), leur appropriation et leur répercussion sur différents indices de performance et bien-être au travail (absentéisme, accidents du travail, capacités de travail, qualité des communications, stress, burnout). Les conditions de travail sont analysées au niveau de l’organisation, du groupe et de l’individu. Les analyses peuvent concerner des  secteurs, des professions ou des catégories de travailleurs.

Diversité et discriminations

Cet axe de recherche concerne la gestion de la diversité dans les organisations et les discriminations subies dans le cadre du travail. Les discriminations considérées sont celles liées au genre, à l’orientation sexuelle, à l’identité de genre et à l’apparence physique (couleur de peau, beauté, obésité). On étudie en particulier l’impact de ces discriminations sur l’évaluation des travaileur.ses dans les processus de recrutement et sélection, sur l’inclusion des personnes dans la sphère professionnelle et sur le bien-être des travailleur.se.s.